Maël de Calan demande l’exclusion de Christophe Billan, président de Sens Commun



Alors que le bureau politique du parti doit incessamment sous peu décider du sort de ses membres qui ont rejoint le gouvernement ou soutiennent Emmanuel Macron, Maël de Calan estime que « nous ne pouvons pas nous montrer sévères avec ceux qui font le choix de travailler avec le centre-gauche, tout en faisant preuve de laxisme à l’égard de ceux qui prônent un rapprochement avec l’extrême droite identitaire. »

Dans une lettre adressée ce jour au secrétaire général LR Bernard Accoyer, le juppéiste candidat à la présidence du parti demande l’exclusion de Christophe Billan, président du mouvement Sens Commun, pour « avoir défendu une union des droites avec une partie du Front National (FN) » et notamment avec Marion Maréchal Le Pen.

Autant sur les questions d’identité que d’économie, M. de Calan considère que les positions de Sens Commun « remettent en cause les valeurs qui constituent LR, et qui en font un parti européen, libéral et Républicain. »

Dans une récente interview au nouveau magazine L’Incorrect, M. Billan expliquait avoir parlé avec Mme Le Pen et estimait nécessaire un nouveau socle économique fondé sur « l’encadrement de l’économie et le rejet du globalisme » et que « l’on ne peut pas être Français sans être Chrétien spirituellement ou culturellement. »

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 réflexions sur « Maël de Calan demande l’exclusion de Christophe Billan, président de Sens Commun »

  1. Ces questions, importantes, seront traitées une fois que les LR auront de nouveau un Président. D’ici là ces positionnements constituent la ligne des différents candidats.
    On aimerait que M. de Calan et par ailleurs M. Castaner se montrent aussi vigilants pour ce qui constitue le vrai défi et l’une des principales préoccupations des Français : l’infiltration de nos institutions, au niveau local notamment, par les “islamistes patients” (car il n’existe pas d'”islamistes modérés” et d'”islamistes radicaux” mais des “islamistes patients” et des “islamistes pressés”).

  2. Voici l’une des raisons pour lesquelles je ne voterai pas pour M de Calan.
    En effet, j’aimerai qu’on arrête de diaboliser un parti, quel qu’il soit, lorsqu’on constate, tous les jours, la dictature en train de se mettre en place par ce nouveau président, son gouvernement et ses députés godillots.
    Mme Lepen n’est certes pas crédible, mais est-elle pire que M Macron?
    Quant à Sens Commun, je pense que c’est un parti qui… a du sens commun!
    A savoir proche des français de base dont je fais partie et qui voient, avec leurs yeux, sans faire l’autruche, ce qui se passe dans nos écoles, nos hôpitaux, jusqu’au fin fond de nos villages.
    Ce monsieur croit il donc que notre culture n’est pas issue du christianisme? (culture à mon sens judéo-chrétienne et gréco-latine, ce qui n’est pas 1 oxymore, loin de là!)

  3. Comment voulez-vous que l’électeur de base puisse continuer à croire aux beaux discours des uns et des autres…les vrais problèmes sont mis sous le tapis..les querelles de clochers croissent sans que cela apporte de la clarté sur le “quoi faire , comment et quand” seules choses qui intéressent le citoyen.
    On voudrait nous cacher l’essentiel que l’on ne s’y prendrait pas autrement….ceci est valable pour “en Marche” et bien d ‘autres partis qui n’ont que finalement que peu d’audience..qui nous conduit vers des lendemains problématiques…notre société risquant fort de se diviser et de connaître des heures pénibles ….La roche Tarpéienne est toujours aussi proche du Capitole…et de plus nous n’avons pas assez “d’oies” pour nous prévenir du danger qui nous guette et auquel si peu de gens croient….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *