Les Républicains (LR) souhaitent un débat interne, sous certaines conditions



Selon une question internet proposée par Le Politique du 16 au 20 octobre 2017, ayant recueilli 945 votes et demandant « Souhaitez-vous un débat entre les candidats à la présidence des Républicains (LR) ? » 56% soit 526 votes ont répondu « Non, c’est inutile, » 40% soit 380 votes « Oui, c’est indispensable, » et 4% soit 39 votes « Cela m’est égal. »

Sorry, there are no polls available at the moment.

Si une majorité claire semble donc se prononcer contre l’organisation d’un débat, les résultats restent toutefois à nuancer considérant que d’autres informations collectées par ailleurs, à l’instar de très nombreux commentaires notamment postés sur les réseaux sociaux, les ont soit contredit soit seraient de nature à les modifier significativement.

Il y a plusieurs semaines déjà et alors en pleine collecte de parrainages pour pouvoir se porter candidat à la présidence LR, Florence Portelli, maire de Taverny et conseillère régionale d’Ile-de-France, a proposé un débat entre les candidats. Puisqu’un tel débat ne pouvait intervenir avant la clôture desdits parrainages, Mme Portelli a renouvelé sa proposition la semaine dernière en écrivant à ses concurrents Laurent Wauquiez, Daniel Fasquelle et Maël de Calan.

Seul ce dernier aurait jusqu’à maintenant exprimé son accord (1) pour un débat public et télévisé tel que proposé très récemment par la chaîne publique France 2. Comme une majorité d’électeurs LR – et plus encore d’adhérents – les deux autres candidats n’y seraient a priori pas favorables considérant les « dégâts » qu’auraient occasionnés les débats de la primaire 2016.

Très nombreux sont en effet les Républicains (LR) qui expriment aussi une défiance profonde – et virulente – vis-à-vis des médias « traditionnels » et préfèrent qu’aucun débat n’ait lieu s’il risque de permettre à des journalistes de « manipuler l’élection » et de « fabriquer des polémiques » à partir de « petites phrases » afin de « tuer le débat » et de « ridiculiser encore une fois la droite. »

En fait, au lieu d’un refus réellement catégorique d’un débat entre les quatre candidats préside plutôt une méfiance jamais constatée auparavant au sujet des médias presque totalement discrédités auprès des adhérents, militants et électeurs LR.

A un débat public et « manipulable » préfèreraient-ils donc aucun débat ou, au mieux, un débat « interne » qui soit organisé par le parti et pour le parti, si nécessaire avec l’aide de tiers dont l’honnêteté est démontrée et si possible « non membres de la presse. »

Dès lors constate-t-on que si un débat « traditionnel » comme celui de la primaire 2016 est très majoritairement rejeté, ce résultat est nuancé par le souhait d’un « débat en interne » ou à « huis clos » pour citer les adhérents qui ont commenté la question ou qui ont contacté directement Le Politique pour expliciter leur point de vue.

En conclusion, les adhérents LR ont le sentiment que l’élection présidentielle leur a été volée et, ne croyant plus guère un mot du monde médiatique qu’ils jugent totalement acquis à Emmanuel Macron ou plus largement à la gauche, veulent à tout prix éviter que leur avenir politique soit décidé par des groupes hostiles profitant d’une ouverture pour mieux les saboter de l’intérieur.

« Que l’on juge ou non cette vision excessive, force est de constater qu’elle anime la plupart de ceux qui se sont exprimés en réponse à cette question et vouent les « journalistes » et « toute la clique médiatique » (2) aux pires gémonies. Dans ces conditions, et en l’état des données disponibles, en conclut-on qu’un débat est souhaité en « interne » et à la condition qu’il soit organisé, dirigé et contrôlé par LR, » analyse Charles Rault, animateur de Le Politique. (3)

En conséquence, et parce que Le Politique est le média de droite 100% indépendant, 0% subvention, ayant toujours respecté ses engagements vis-à-vis des personnalités politiques, a-t-on déjà lancé une nouvelle initiative afin de proposer prochainement des informations utiles au débat interne et aux adhérents qui voteront les 10 et 17 décembre prochains.

N.B.: Nous rappelons que cette question internet n’est pas constitutive d’un sondage. Nous avons comparé les résultats avec d’autres données collectées / veillées par ailleurs pour tenter d’en tirer des enseignements utiles. A bien des reprises a-t-on pu détecter des tendances pertinentes en utilisant notre propre méthode d’analyse de l’information.

(1) Selon les informations disponibles à 9h00 le 23 octobre 2017.

(2) Les mots entre guillemets sont des citations simplifiées de commentaires ou de messages qui nous ont été envoyés.

(3) Par souci de transparence, rappelons que Charles Rault s’est prononcé sur son compte Twitter en faveur d’un débat. Cela n’est toutefois pas de nature à entamer l’objectivité de sa conclusion.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 réflexions sur « Les Républicains (LR) souhaitent un débat interne, sous certaines conditions »

  1. Question de methode.
    Vous posez une question à vos lecteurs.
    Ils répondent “non” et vous titrez “oui”
    à partir d’autres données qui ne sont pas précisées.
    Ce n’est pas du journalisme sérieux.

    1. Bonjour Madame et merci pour votre commentaire. Ils répondent “non” en effet mais nous avons nuancé ce “non” à partir d’autres données – à l’image des commentaires postés par nos lecteurs – puisque si une majorité répond “non”, une part significative d’entre elles exprime son accord pour un débat “en interne”, contrôlé et dirigé par LR. Ceux-ci associés à ceux qui ont répondu “oui” laissent donc entrevoir la possibilité d’un débat “en interne”. Les données “autres” sont multiples: réseaux sociaux, messages reçus, élements de contexte, sources in situ, etc. Pour des tas de raisons, est-il difficile de les préciser plus que cela. Cependant, si les données sont essentielles, leur analyse est tout aussi essentielle. Si on n’était pas convaincu de la fiabilité de nos conclusions, on ne les publierait pas. Après, bien entendu aucune méthode n’est infaillible dans ce domaine. Pour conclure, Le Politique n’est pas animé par des journalistes mais par des analystes et divers correspondants. En vous souhaitant une bonne fin d’après-midi, Le Politique.

  2. C’est aux militants du parti de dire s’ils souhaitent ce débat ; Ce sont eux qui voteront pour choisir leur Président.
    On avu ce qu’ont donné les Primaires ouvertes à tous pour la Présidentielle : l’élimination de Sarkozy par un vote massif CONTRE lui, et non POUR Fillon. Et aboutir à la perte d’une élection qui n’aurait pas dû voir la victoire d’un petit nouveau seulement poussé par les milliardaires et les journaux qu’ils possèdent
    Mise en ligne cette question a reçu des réponses de tous les horizons dont des macronistes ou des mélenchonistes.
    Aucun intérêt pour le résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *