Face au « fiasco » Alstom, Olivier Marleix souhaite une Commission d’enquête



Depuis 2014 et la vente de sa branche énergie, Alstom est un dossier sensible sur lequel un nombre significatif de personnalités politiques mais aussi de personnels militaires et/ou du renseignement ont exprimé une inquiétude profonde et documentée.

Non seulement le « dépeçage » d’Alstom procéderait d’un même démantèlement d’ensemble organisé de l’industrie lourde française mais il achèverait la capacité du pays à produire des outils essentiels pour sa défense nationale notamment les turbines qui équipent les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE).

Alors que le président de la République Emmanuel Macron vient d’autoriser la fusion « entre égaux » des restes d’Alstom – la branche ferroviaire – avec l’allemand Siemens, un consensus politique à gauche comme à droite dénonce un énième marché de dupes dans lequel la France serait l’ultime – et perpétuel – perdant.

Dans une interview à Le Politique, le député Les Républicains (LR) Olivier Marleix estime que « personne n’a jamais compris pourquoi Alstom avait été démantelé dans la précipitation en 2014. » Afin d’analyser les raisons de ce « fiasco, » le soutien de Laurent Wauquiez pour la présidence LR « souhaite clairement que les Républicains fassent jouer leur droit de tirage pour obtenir une Commission d’enquête. »

Considérant que la vente de la branche énergie à General Electric (GE) a privé la France de sa capacité à fabriquer des centrales nucléaires de façon autonome, Olivier Marleix déplore que « 50 ans de la stratégie nucléaire décidée par le général de Gaulle soient passés par pertes et profits, » au point de se demander si nos intérêts nationaux furent véritablement défendus dans ce dossier.

Dès lors, insiste-t-il, s’impose la mise en place d’une Commission d’enquête à l’Assemblée nationale.

Vous aimerez aussi :

Olivier Marleix : « Utilisons le droit de tirage pour une Commission d’enquête sur Alstom »

La fin d’Alstom est-elle le triomphe de « l’Europe allemande » ?

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

4 réflexions sur « Face au « fiasco » Alstom, Olivier Marleix souhaite une Commission d’enquête »

  1. Notre pays ne doit pas être bradé ! Stop.
    Le dėficite ne doit pas être imputable uniquement aux Français moyen. Les grandes entreprises et marques sont aussi à rembourser la dette ! La politique Familiale du Général et du Président Pompidou nous en sommes très loin ! Mettre notre pays sous haute protection Cordialement

  2. Le brillant banquier M…on = traitre à la nation.
    Se faire promener comme une poule dans un command car sur les champs Elysées quand on a saboté 4 sous-marins et 1 porte-avion…
    La France ils en ont vraiment RIEN A FOUTRE… que leur petite gueule de premiers de la classe!
    Et ils veulent qu’on se lève le matin pour bien bien faire rentrer l’impot?
    Et le guignol FH: même avec le bouton nucléaire et l’Armée Française sous ses ordres il se couche devant un tribunal américain…
    La mémoire du général insultée!

  3. Il est clair qu’il y a une réelle volonté de démanteler la France lorsqu’ils nous auront réduits à néant que viendront ils nous prendre ou mieux que braderont ils de plus? Je les considère comme apatrides.Ils mériteraient de passer devant un tribunal pour haute trahison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *