Halte aux « gueux » ! Anne Hidalgo interdit les voitures à Paris



Une écrasante majorité des Français est d’accord avec la lutte contre la pollution mais elle est aussi désireuse de ne pas être privée de ses droits, notamment celui constitutionnel de circuler librement. Dimanche 1er octobre 2017, tous les véhicules motorisés seront interdits dans tout Paris de 11 heures du matin jusqu’à 18 heures.

Afin d’appliquer cette mesure, près d’un millier d’agents seront mobilisés pour sanctionner les contrevenants – agents qu’on aimerait plutôt voir sécuriser les transports publics.

Malgré une telle interdiction qui, une fois encore, touchera ceux qui n’habitant pas à Paris souhaitent rendre visite à des proches ou à des amis, il semble qu’aucun bus ou métro supplémentaire n’est prévu – moyens de transport qu’emprunteraient d’ailleurs rarement ceux-là mêmes qui forcent autrui à les prendre.

Si l’initiative d’interdire les véhicules à moteur n’est pas dénuée de sens, elle entrave véritablement la liberté des citoyens au profit de quelques-uns qui – en dehors de quelques arrondissements « bien fréquentés » – connaissent souvent bien peu la réalité quotidienne du Français « moyen. »

A Paris désormais, ce n’est donc plus « sus aux gueux » mais « halte aux gueux » qui, accablés par les prix du stationnement, systématiquement contraventionnés et désormais interdits de circulation, resteront heureusement chez eux en banlieue ou pire, en campagne !

Gageons que si Mme Hidalgo et Emmanuel Macron souhaitent se déplacer de Montmartre à Passy, ils ne le feront pas à pieds. C’est « l’égalité complexe. »

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *