Désolation à Aulnay-sous-bois après l’incendie de deux écoles



Le Politique a récemment insisté sur l’urgence qui existe à lutter efficacement contre l’insécurité croissante dont est victime une part augmentée des Français.

L’incendie apparemment organisé – et donc présumé prémédité – de deux écoles à Aulnay-sous-Bois (93) (1) confirme notre évaluation selon laquelle la délinquance est plus organisée, plus violente et n’hésite plus à s’attaquer aux institutions de la République, à ses protecteurs et à ses représentants.


Ce serait donc vers 22 heures le 24 septembre 2017 qu’une vingtaine d’individus camouflés aurait incendié des véhicules automobiles et la bibliothèque d’une école primaire à l’aide d’engins incendiaires, probablement des projections d’accélérateurs de type essence et des cocktails molotov. Aussi, une école maternelle aurait été victime d’une tentative d’incendie.

Au commissariat d’Aulnay-sous-Bois chargé de l’enquête, de tels actes ne semblent plus guère surprendre puisque des faits similaires ont déjà eu lieu auparavant dans le département et ailleurs sur le territoire national. Les deux priorités consistent actuellement à pouvoir scolariser les enfants sans risque pour leur sécurité et à connaître les motivations exactes des incendiaires.

En attendant, les Français attendent une ferme politique de sécurité à même de rétablir l’ordre et de ramener la République au cœur des « quartiers » et partout en France.


Annotations

(1) Aulnay-sous-Bois: 2 écoles et 6 voitures brûlées (Le Figaro, 25 septembre 2017)

Vous aimerez aussi :

L’insécurité augmente et doit devenir une priorité politique


Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *