Le FN devient une sorte de MNR, estime Florian Philippot



Le désormais ex-numéro deux du Front National (FN) Florian Philippot a en seulement vingt-quatre heures multiplié les critiques à l’encontre de son ancien parti politique. Ayant démissionné après avoir été privé de ses délégations à la communication et à la stratégie, Florian Philippot n’a pas voulu renoncer à la présidence de son association Les Patriotes malgré la demande insistante de Marine Le Pen.

Désormais « libre » et alors qu’il dément des rumeurs selon lesquelles il pourrait s’allier à Nicolas Dupont-Aignan de Debout La France (DLF), Florian Philippot dénonce « le retour en arrière » du FN et le retour de « tous les mégrétistes, très influents » en référence à son prédécesseur Bruno Mégret qui avait en 1999 quitté le FN avec la moitié de ses cadres pour créer le Mouvement National Républicain (MNR).


« J’avais compris depuis quelques semaines que la soi-disant refondation du FN cachait un rétrécissement, un retour en arrière, (…) que le Front allait se transformer en sorte de MNR, » s’est ainsi exprimé Florian Philippot sur RTL. Pour ce dernier, la priorité est d’opposer aux mondialistes de droite et de gauche réunis par Emmanuel Macron, les patriotes de droite et de gauche car « c’est l’intérêt de la France. »

Reste maintenant la question des moyens et des retombées de ses critiques sur la capacité de Florian Philippot à construire voire à incarner une telle proposition d’alternance politique.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *