Candidat à la présidence LR, Julien Aubert est-il l’anti-Jupiter ?



« A l’heure où nos concitoyens de Saint-Barthelemy et Saint-Martin sont dans la détresse et où l’Asie risque de s’embraser, le tempo était particulièrement mal choisi pour faire une promenade touristique sur l’Acropole, » écrit Julien Aubert à Emmanuel Macron, « président Jupiterien décidément féru de mythologie antique. »

Voilà quelques mots qui donnent le ton du député LR du Vaucluse qui veut « restaurer la primauté du droit national sur le droit européen. » Magistrat à la Cour des comptes et membre de la commission des finances à l’Assemblée nationale, Julien Aubert est issu comme Emmanuel Macon de la promotion Léopold Sédar Senghor de l’ENA.


Militant à droite depuis 1998 après son adhésion au RPR à l’âge de 20 ans, l’ancien assistant parlementaire de Thierry Mariani a bataillé ferme contre le Mariage pour tous et se revendique Séguiniste, proche du « gaullisme social et souverainiste » d’Henri Guaino.

S’affirmant « eurosceptique » et défendant la « souveraineté » qui n’est pas un « vilain mot, » Julien Aubert détonne en comparaison de ces anciens camarades de l’ENA au désormais plus célèbre desquels il a rappelé « qu’il n’est qu’un homme. »

Julien Aubert, l’anti-Jupiter ?


Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une réflexion sur « Candidat à la présidence LR, Julien Aubert est-il l’anti-Jupiter ? »

  1. Julien Aubert défend des idées largement plébiscitées par nos concitoyens mais bannies par nos politiques tous soumis aux mêmes idées du politiquement correct ,ce qui explique en partie un taux d bstention de plus en plus élevé à chaque élection !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *