Pour Macron, sommes-nous 66 millions d’imbéciles ?



La France est la cible numéro un des terroristes islamistes et depuis le massacre de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, le conflit larvé est devenu une « guerre » tant à l’extérieur où notre gouvernement n’hésite pas à prendre des mesures drastiques qu’à l’intérieur où notre gouvernement fait preuve d’une incompréhensible mansuétude.

Entre le retour en France d’environ 300 « revenants » de Syrie et d’Irak – incompréhensible puisque dans la logique de guerre sont-ils des ennemis – et la nouvelle tactique médiatique d’Emmanuel Macron consistant à nier la réalité en remplaçant si peu habilement des actes à très forte connotation terroriste par de simples faits de nature « psychologique », le mécontentement transcende peu à peu les lignes politiques habituelles et la grogne populaire s’accroît.

La multiplication actuelle des « déséquilibrés » constitue une véritable singularité tant en matière psychiatrique qu’en matière statistique. Avec à peu près autant de chance qu’il y a de gagner à l’Euromillions, nous voici confrontés selon le discours officiel à une vague de déséquilibrés partageant tous un profil hautement similaire.

Ce ne sont malheureusement ni la richesse ni la chance qui accablent la France mais une guerre sournoise, clandestine – en partie, et extrêmement dommageable pour l’unité nationale et au coût humain paroxystique en comparaison des moyens employés par les terroristes.

Face au constat flagrant d’une situation de délabrement étatique augmenté et de démission des « élites » face à une menace mortelle pour la France, une part significative des Français semble accepter son sort à savoir le démantèlement progressif de l’Etat-nation, la disparition de notre culture et de notre mode de vie et la réduction de nos Libertés élémentaires.

Une fois encore tout est question de perception tant il est vrai que depuis le bureau de Jupiter, tout semble vert alors que depuis la rue, tout semble rouge. Si l’évaluation la plus fiable se situe probablement entre les deux, il convient d’admettre soit que les « élites » prennent les Français pour des imbéciles notoires soit qu’ils le sont probablement un peu puisque bougies, John Lennon et réchauffement climatique semblent encore suffire à certains pour conjurer le danger qui nous assassine.

Dès lors, sommes-nous 66 millions de citoyens si imbéciles que notre gouvernement nous sert allégrement la fable opportune du « déséquilibré » aux « motivations inconnues »? Cette question, certes dure, se pose.

Vous aimerez aussi :

100% des « déséquilibrés » motorisés seraient Catholiques

Macron tue sa crédibilité avec les « déséquilibrés »

Beaucoup de Français ne croient plus aux « déséquilibrés »

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *