Pour redevenir victorieuse, la droite française doit faire sa révolution



La scission de la droite et du centre en deux groupes parlementaires à l’Assemblée nationale n’a fait qu’entériner une division qui couvait depuis au moins 2012 et la non-réélection du président Nicolas Sarkozy.

A partir de 1995 et plus encore de la disparition du RPR et la création de l’UMP en 2002, la droite avait réussi à rassembler au-delà du périmètre habituel de la droite gaulliste pour engager des centristes en vue de la continuité post-Jacques Chirac.

Emmenée par l’énergie rare d’un Nicolas Sarkozy futur « hyper-président, » la droite avait réussi à gagner en 2007 la transition du chiraquisme au sarkozysme sans guère risquer d’alternance à gauche avec Ségolène Royal. Mais depuis 2002, la droite vivait quelque peu sur ses lauriers et partait du postulat que l’alliance de la droite et du centre était un fait naturel appelé à se reproduire indéfiniment.

Sauf que bousculé sur sa droite par un Front National (FN) offensif et affaibli sur sa gauche par un centre jugé « trop mou », la droite a préféré le confort au centre plutôt que de remettre en question sa posture générale. 15 ans après, force est de constater que la refondation de la droite est indispensable et que ses électeurs l’appellent à être claire sur les valeurs, « assumée » et « résolue ».

Emmanuel Macron est venu rayer d’un trait l’équation droite + centre = pouvoir pour la modifier en FN + LR – Centre = REM. Il appartient donc aux futurs « ténors » de la droite d’écrire la prochaine équation qui se résumerait en un simple mais efficace droite = victoire.

Dans un environnement mondial changeant, dans un contexte sécuritaire détérioré et dans des circonstances sociales tendues, la droite ne doit pas se contenter de se reconstruire mais aussi d’explorer courageusement ses tréfonds pour bâtir de nouvelles bases.

Du point de vue politique, médiatique, stratégique et tactique, la droite doit enfin faire sa révolution à savoir se libérer des carcans qui l’intimident à dessein, s’émanciper du dicktat moral de la gauche et susciter une nouvelle énergie victorieuse. Constructive mais forte, libre, audacieuse et respectée, la droite aura ainsi tout l’avenir devant elle.

Auteur : Charles Rault

Charles Rault est spécialiste de l'information, fondateur de Le Politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *