L’armée américaine intercepte un missile balistique intercontinental



Ce test réussi le 30 mai 2017 était prévu de longue date et ne résulte pas de l’aggravation du contexte nord-coréen, assure l’agence américaine de défense anti-missiles (MDA) qui dépend du Pentagone (DOD).

La MDA possède donc une technologie avancée pour intercepter en vol un engin qui pourrait théoriquement embarquer une charge nucléaire. Cette évolution ne manquera pas d’interpeller les autres puissances nucléaires et notamment la Russie sur la validité des accords relatifs à la limitation des armements stratégiques.

Selon le vice-amiral Jim Syring, directeur de la MDA, « ce système est vitalement important à la défense de notre territoire, et ce test démonte que nous avons une dissuasion capable et crédible contre une menace très réelle. » Syring n’a toutefois pas précisé d’où proviendrait ladite menace mais les analystes pensent principalement à la Corée du nord et à l’Iran.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.