Y’aura-t-il quelqu’un pour sauver les 800 salariés de l’entreprise MIM ?



Isabelle Vilela, déléguée du personnel de MIM, entreprise actuellement en liquidation judiciaire, propose la création d’une Société coopérative de production (Scop) afin de sauver les 791 emplois menacés. Elle et d’autres salariés espèrent reprendre idéalement 110 magasins “dans les petits centre-villes (de) province”.

Malgré leur demande auprès de l’Etat, Isabelle Vilela s’inquiète de n’avoir aucun interlocuteur dans le nouveau gouvernement alors que toute la campagne présidentielle fut menée pour “les entreprises, le monde du travail, sauver l’emploi”. Restent deux semaines pour déposer le projet de Scop tandis que les salariés se demandent si un parti et/ou une personnalité politique appuiera leur dossier.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.