Concernant Richard Ferrand, le gouvernement suscite l’incompréhension



« C’est deux poids, deux mesures, » semblent répéter en chœur de très nombreux internautes étonnés – et déçusde voir le nouveau président Emmanuel Macron et le gouvernement d’Edouard Philippe exclure la démission de Richard Ferrand dont l’affaire le concernant pose de vraies questions.

Il est vrai qu’en comparaison du devoir d’exemplarité exigé concernant la droite et en souvenir du traitement réservé à François Fillon, la légèreté d’Emmanuel Macron est fort mal reçue par les Français.

Et certains de rappeler les mots de Richard Ferrand sur Twitter le 17 avril 2017 déclarant « Nous disons à François Fillon qu’il a définitivement perdu toute autorité morale pour diriger l’Etat et parler au nom de la France. » Mis en perspective, ces mots résonnent désormais forts sur la scène politique française.

Vous aimerez aussi :

Ecartée par le PNF, l’affaire Richard Ferrand pose de vraies questions

Impitoyable avec François Fillon mais clément avec Richard Ferrand

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.