Combien d’autres enfants mourront car l’Europe ne se soulève pas ?



Il est plus que temps. Hier à Manchester des enfants sont morts assassinés par cette même idéologie qui a semé la mort à Paris, à Toulouse, à Nice, à Berlin, à Londres, à Madrid, à Moscou, à Orlando, à Los Angeles, etc. « Nous sommes plus forts » affirment nos dirigeants politiques car « nous sommes libres ». Non, nous sommes faibles et nous ne sommes plus libres.

Plus libres de vivre selon nos valeurs occidentales, plus de libres de s’habiller comme on le souhaite, plus libres d’exprimer une opinion critique, plus libres de circuler, plus libres de rien hormis de se taire et d’accepter sans broncher de se faire assassiner. L’Europe devient peu à peu une prison où une minorité terroriste nous force à vivre dans la peur et l’angoisse, pas seulement d’un attentat mais d’un avenir apocalyptique où l’obscurantisme aura conquis tous les recoins de notre société, aidée par notre folle « tolérance » unilatérale.

Nous nous suicidons collectivement, nous l’Europe, la si belle Europe, pour ne pas froisser les velléités dominatrices de quelques-uns animés par le désir hitlérien de nous soumettre ou de nous tuer. Incapable et impuissante, « l’Europe » alias « Bruxelles » se soumet à tous les dicktats et nos gouvernements se prosternent. Nous sommes en guerre dit-on et pourtant que de soins, que de droits accordés à ceux qui n’hésitent pas à déchiqueter des enfants à la sortie d’un concert.

Nous sommes en guerre dit-on mais nous la perdons car nous comptons nos morts pendant qu’ils exultent de joie à la vue du « mécréant » agonisant. Nous Européens devons rompre avec l’immobilisme, sans quoi nous serons vaincus sans même nous être battus. Nous Européens devons exiger de nos gouvernements une action implacable, immédiate et décisive contre le terrorisme. Sans cela, nous courons droit à la conflagration que nos dirigeants encouragent à force d’inaction.

Vous aimerez aussi :

Des enfants ont été assassinés à Manchester, mais qui réalisera ?

La réponse antiterroriste de nos gouvernements est trop faible

Auteur : Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *