Cher François Baroin, tenez bon, vous posez les bonnes questions !



Ce message n’est pas l’expression d’une opinion politique mais simplement celui d’un Républicain à un autre. François Baroin, vous avez été ces derniers jours promptement et injustement accusé de relayer une « fake news » en osant parler de l’idée d’un loyer dit « fictif » ou « implicite ».

Ce projet a été démenti par En Marche (EM) et Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Le Politique avait eu l’audace apparemment inacceptable d’oser poser la question d’un tel projet à la lecture du programme présidentiel d’Emmanuel Macron et dont on s’interroge toujours sur comment financera-t-il sans grave incidence fiscale la promesse de supprimer 80% de la taxe d’habitation.

Sans jamais imaginer que les 303 mots de Le Politique publiés le 16 mars 2017 susciteraient une telle polémique, jamais non plus n’aurions-nous imaginé dans une « démocratie » qu’aussi nombreux, les médias soutenant Emmanuel Macron feraient tout leur possible pour nous discréditer.

Aujourd’hui et parce que vous avez le malheur de poser les bonnes questions et d’assumer pleinement votre rôle légitime et démocratique d’adversaire politique, vous subissez un sort similaire en étant accusé de relayer de « fausses informations » et pire d’être coupable de collusion avec « l’extrême droite ».

Cette dernière tactique devenue systématique consiste à accuser quiconque exprime un désaccord avec Emmanuel Macron d’être « d’extrême droite » et donc infréquentable.

Ne vous laissez pas impressionné et poursuivez votre combat politique car en posant ces questions, en doutant, en interrogeant, portez-vous une contradiction légitime à un programme politique flou dont on peine véritablement à discerner la logique fiscale hormis un financement fondé sur la seule promesse d’une réduction de la dépense publique.

Considérant l’échec de François Hollande à tenir une promesse identique, vous êtes absolument en droit de vous interroger sur la capacité d’Emmanuel Macron à tenir la sienne.

Malgré tous les moyens médiatiques déployés pour démentir un projet de « loyer fictif » sans jamais aborder l’autre sujet fort sensible de la « super-taxe foncière », cette question de bon sens paraît insupportable à Emmanuel Macron et ses soutiens médiatiques car elle ose attaquer la clef de voûte sur laquelle repose tout son programme : qui compensera la suppression de 80% de la taxe d’habitation si la promesse d’économies n’est pas concrétisée ?

Ne lâchez rien, la droite républicaine a tout autant le droit de débattre, d’interroger et de vaincre. La politique n’est le monopole de personne, pas même du nouveau président de la République.

Précisions

A la demande par courrier électronique du 19 mars 2017 envoyé par Sylvain Fort, conseiller presse d’Emmanuel Macron, Le Politique a indiqué sur tous les articles concernés le démenti d’En Marche.

Le Politique a par contre refusé d’accéder à la demande de M. Fort concernant le retrait de l’article du 16 mars 2017 et la fourniture de nos sources “afin de les éliminer totalement”. En Marche a-t-il demandé au Canard Enchaîné de fournir ses sources quand il s’est agi d’accuser François Fillon ?

Le Politique maintient son raisonnement à savoir que rien ne garantit le financement du projet de suppression de 80% de la taxe d’habitation hormis une simple promesse d’économie – même si Le Politique souhaite que cela réussisse.

Toutefois et en cas de non-concrétisation de cette promesse, quoi d’autre hormis une nouvelle taxe viendrait compenser l’ancienne recette fiscale ?

En complément

Pourquoi François Baroin a-t-il raison de s’interroger sur un « loyer fictif » ?

En Marche vers la fin du droit de propriété ?

Pour approfondir

Dutreil confirme le projet Macron de « super-taxe foncière »

Pourquoi la « super-taxe foncière » Macron est une mauvaise idée

Dépense publique : Macron réussirait-il là où Hollande a échoué?

Pour clore la polémique « super-taxe foncière » de Macron

Emmanuel Macron se contredit sur la fiscalité du patrimoine immobilier

Auteur : Charles Rault

Charles Rault est spécialiste de l'information, fondateur de Le Politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *