Avec Richard Ferrand, Emmanuel Macron peut-il encore « moraliser » la politique ?



L’affaire Richard Ferrand pourrait porter un coup fatal au projet d’Emmanuel Macron de moraliser la vie politique.

Implacable avec ses adversaires politiques, et notamment François Fillon, pendant la campagne électorale, le nouveau président de la République prend un réel risque politique.

En n’appliquant pas aux membres de son gouvernement la même rigueur qu’il a tant exigée de ses concurrents, Emmanuel Macron pourrait tuer dans l’œuf son projet-phare de rendre à la vie politique française quelque exemplarité.

Le coût politique à long terme pourrait s’avérer élevé puisqu’il ne pourra désormais plus plaider un tel projet si grand est le différentiel de traitement judiciaire entre son camp et tous les autres.

Vous aimerez aussi :

Ecartée par le PNF, l’affaire Richard Ferrand pose de vraies questions

Impitoyable avec François Fillon mais clément avec Richard Ferrand

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.