Des enfants ont été assassinés à Manchester, mais qui réalisera ?



Des enfants ont été délibérément visés dans l’attaque terroriste tuant aux moins 22 innocents à la sortie d’un concert donné par la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester (Royaume-Uni) le 22 mai 2017.

Alors que la menace terroriste se développe et que cette attaque pourrait avoir été « l’œuvre » d’un opérationnel engagé dans un modus operandi  de type attaque-suicide, Bruxelles et nos gouvernements s’évertuent simplement à publier des communiqués sans guère prendre les mesures élémentaires indispensables.

Le président français Emmanuel Macron a dit sa « consternation » et son « effroi » sauf que des mots ne ressuscitent pas un enfant mort. Nos gouvernements ont préféré l’habitude plutôt que la résistance à savoir vaincre la menace.

Combien d’autres enfants devront mourir assassinés par un individu qui n’aurait jamais dû se trouver sur le sol européen ? Combien d’autres bougies allumées, de chansonnettes et de discours creux avant le prochain attentat ? Combien d’autres déclarations martiales sans aucun plan d’action concret et adapté avant le prochain attentat ?

Le terrorisme se développe et la menace intérieure est grande. Nos dirigeants constatent, publient un communiqué et reprennent leur carrière politique avec une legèreté pathétique. Si les organes de sécurité font tout leur possible, leurs ordres viennent malheureusement de dirigeants politiques incompétents en matière sécuritaire et apparemment incapables de prendre de vraies décisions.

Vous aimerez aussi :

La réponse antiterroriste de nos gouvernements est bien trop faible

Actuellement moins létale, la menace terroriste augmente

Auteur : Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *