Les Républicains (LR) coupés en deux par Emmanuel Macron ?



La nomination du maire Les Républicains (LR) du Havre, Edouard Philippe, au poste de premier ministre par le nouveau président français Emmanuel Macron amplifie la dynamique d’une recomposition politique.

Celle-ci viserait à marginaliser la gauche en achevant le Parti Socialiste (PS) et à s’emparer d’une part significative de la droite et du centre en attirant les “modérés.”

Malgré les avertissements émis par François Baroin, chef de file de l’alliance LR-UDI pour les élections législatives de juin, un certain nombre de « ténors » ont exprimé le souhait de travailler avec Emmanuel Macron.

Pour le premier, il s’agit d’initiatives – d’ambitions ? – personnelles limitées à quelques individus et pour les seconds, il s’agit une volonté de dépasser les clivages habituels en vue de travailler collectivement pour la France.

A seulement trois semaines des élections législatives, la droite et le centre affrontent de sérieuses tensions internes, les uns voulant serrer les rangs Républicains et les autres préférant grossir les troupes En Marche.

Une fois de plus donc, des circonstances ponctuelles empêcheraient la tenue d’un vrai débat de fond sur la politique à mener ces prochaines années et pourraient donner un résultat similaire à celui de l’élection présidentielle à savoir la victoire d’Emmanuel Macron.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.