Baisser les impôts, priorité affichée des Républicains (LR) aux législatives



Des électeurs pourraient s’exclamer « enfin ! » tant l’élection présidentielle 2017, outre la pollution bien opportune des « affaires », avait semblé consister en un concours général de celui qui créerait la taxe la plus improbable et la plus furtive.

En effet, Le Politique évalue qu’étant donné le climat économique européen et les dépenses publiques nouvelles prévues au programme, le quinquennat d’Emmanuel Macron pourrait alourdir un peu plus la fiscalité des Français.

L’ancien ministre François Baroin qui dirige la campagne des Républicains (LR) pour les élections législatives de juin semble l’avoir bien compris puisqu’il promet de baisser de 10% l’impôt sur le revenu en cas de cohabitation. Baisses massives d’impôts et relance de l’économie seront des priorités, a expliqué François Baroin dans une interview pour Le Figaro.

Pour ce faire, l’ancien ministre de l’économie et des finances veut rendre du pouvoir d’achat aux Français avec une baisse de 10% de l’impôt sur le revenu pour tous les ménages et le relèvement du plafond du quotient familial ; le tout sans hausse de la TVA ni hausse de la CSG.

La stratégie de la droite et du centre consiste donc à prendre le contrepied de ses adversaires de la campagne présidentielle en insistant sur la nécessité de baisser la fiscalité plutôt que de l’augmenter pour financer une dépense publique accrue.

C’est pourquoi Eric Woerth, député de l’Oise, estime que leur projet sur la compétitivité « est infiniment plus fort que celui d’En Marche (EM) » puisqu’il se concentre sur l’impôt sur le revenu dont les recettes, dit-il, ont considérablement progressé, « passant sous François Hollande en 2012, de 55 à 70 milliards d’euros. »

Reste à savoir si un tel projet sera bien compris pour convaincre les Français de l’utilité d’une cohabitation.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.