Emmanuel Macron aurait le devoir de rendre justice à François Fillon



Elu avec 66,10% des voix au second tour de l’élection présidentielle soit 43,63% des inscrits en raison de l’abstention la plus forte depuis 1969, Emmanuel Macron aura fort à faire pour asseoir son autorité présidentielle.

A son score s’ajoutent en effet la colère et la défiance qui ne retombent pas dans le camp de ceux qui ont soutenus et votés pour François Fillon. En plus d’une couverture médiatique défavorable, le candidat de Les Républicains (LR) avait accusé le président socialiste sortant François Hollande d’orchestrer un « Cabinet noir » pour lui nuire et l’empêcher d’être élu.

Les révélations bien opportunes du Canard enchaîné, parfois fondées sur des informations judiciaires dont l’obtention pose question, avaient stoppé soudainement la marche de François Fillon vers l’Elysée chutant de 28% d’intentions de vote à 18% en à peine deux mois.

Sans ignorer les impairs commis par le candidat lui-même, ses militants s’interrogent sur « l’opération Martyre » dont parleraient les fameux « Macron leaks » à l’authenticité non établie. Si beaucoup sont convaincus que François Fillon fut la cible d’une opération planifiée et séquencée, restent à établir clairement les responsabilités.

Quant à Emmanuel Macron et s’il ne veut pas que les 20% de François Filllon ne se transforment en un noyau d’opposition radicale pendant cinq ans, il lui serait utile d’éclaircir les doutes relatifs à l’existence présumée d’un « Cabinet noir » et d’exiger de l’autorité judiciaire qu’elle enquête sur la distribution illégale d’informations relatives à François Fillon et les sanctionne le cas échéant.

On ne peut en effet ordonner avec célérité l’ouverture d’une enquête concernant les « Macron leaks » et ne rien faire quand il s’agit d’un adversaire politique.

Vous aimerez aussi :

Avec le « Cabinet noir », la France entre en crise politique

Selon toute vraisemblance, François Fillon a été la cible d’une opération réussie

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.