Le Grand Débat Le Pen – Macron ne fut pas à la hauteur des enjeux



Le Politique a regardé avec grande attention Le Grand Débat diffusé par TF1 et France2 le soir du 3 mai 2017 et la conclusion est rude puisque pour la majorité de nos correspondants et analystes, les deux finalistes Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont manqué de hauteur. Dans la première moitié du débat, il nous a semblé que Marine Le Pen prenait l’ascendant sur un Emmanuel Macron plutôt agacé.

Tandis que dans la seconde moitié du débat, il nous a semblé qu’Emmanuel Macron corrigeait son agacement pendant que Marine Le Pen insistait sur des considérations trop ad hominem. L’un comme l’autre semblent avoir échoué à donner à ce débat la profondeur intellectuelle que l’on put constater auparavant avec leurs prédécesseurs tels que Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand et Jacques Chirac.

Considérant la gravité des enjeux pour la France, des centaines d’internautes ont exprimé à Le Politique l’idée d’une Marine Le Pen trop « confuse sur l’économie » et d’un Emmanuel Macron trop « clément avec l’islamisme. »

Cependant ont-ils relevé deux erreurs notables et elles furent toutes deux exprimées par Emmanuel Macron à savoir sa méconnaissance de l’écu/euro utilisé par les entreprises avant que l’euro ne devienne la monnaie de tous les Français en 2002. Aussi, ont-ils rappelé que Hosni Ramadan a bien appelé, notamment via Twitter, à voter contre Marine Le Pen.

Quant à cette dernière, ils lui ont reproché de s’attarder dans des attaques directes plutôt que sur le fond de ses propositions. Le fait qu’elle ait interrompu Emmanuel Macron à la toute fin du débat fut aussi mal accueilli. Enfin, la façon dont Emmanuel Macron posait ses coudes sur la table ou appuyait sa tête sur ses mains fut perçu comme de la nonchalance.

Selon les données collectées par Le Politique, plus que d’avoir décidé les électeurs à voter pour l’une ou pour l’un, ce débat pourrait favoriser l’abstention. Les lecteurs de Le Politique sont invités à partager leurs impressions ci-dessous en commentaire.

Regardez le débat via YouTube :

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 réflexions sur « Le Grand Débat Le Pen – Macron ne fut pas à la hauteur des enjeux »

  1. Après cette confrontation (je n’appelle pas ça un débat) d’un vide sidérant, qui ne fut pour moi qu’une perte de temps, et sachant qu’Emmanuel Macron est depuis longtemps désigné comme gagnant.

    Quoique l’on fasse donc, ce sera abstention pour moi. Je cite Céline Braconnier directrice de Sciences Po selon laquelle “il y a un vrai enjeu de légitimité pour le prochain président de la République. S’il est élu avec une abstention très élevée, il aura du mal à commencer un mandat avec une forte légitimité.”

    J’imagine ce qu’aurait pu être un débat entre François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ou encore François Fillon et Manuel Valls sans oublier bien sûr François Fillon et Emmanuel Macron, mais dans ce dernier cas, je crois que la confrontation aurait été trop « inégale ».

  2. Bonjour Cyceon! Une précision que j’aimerais que vous me donniez, si vous avez plus d’informations, cela concerne les reproches faits à Marine Le Pen, concernant son erreur sur la vente de SFR. Au vu des articles que j’ai trouvés, et en regardant les dates, j’ai bien l’impression qu’Emmanuel Macron était bien ministre de l’économie lors de cette vente. De même que pour Alstom, c’est bien lui qui a obtenu gain de cause. Ai-je tort ? A-t-il menti ? Je ne sais.
    http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/bercy-donne-son-feu-vert-au-rachat-de-sfr-par-numericable-846083.html
    https://youtu.be/dOnGH9v-oIA

    1. Concernant Alstom, Emmanuel Macron était en effet ministre. Voir ici. Quant à SFR, nous ne sommes pas en mesure de le confirmer dans l’immédiat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *