Après Angela Merkel, Barack Obama s’ingère pour Emmanuel Macron



Décidément quand l’ingérence est allemande ou américaine, elle est très bien acceptée et même encouragée par les médias et le gouvernement français. C’est notamment le cas de l’ancien président américain Barack Obama qui a diffusé une vidéo de soutien à Emmanuel Macron en vue du second tour de l’élection présidentielle 2017.

Quand bien même Obama n’est plus président des Etats-Unis et sans parti-pris sur ses deux mandats présidentiels, Le Politique estime que sa vidéo est constitutive d’une ingérence à même d’influencer le scrutin. Aussi, rappelons à Emmanuel Macron que son homologue américain sera Donald Trump et non Barack Obama.

Enfin, à l’automne dernier et malgré le soutien presque sans condition de la France aux Etats-Unis pendant le mandat de François Hollande, Barack Obama n’avait pas daigné venir dire au revoir à son plus fidèle allié à Paris, préférant le recevoir avec Angela Merkel à Berlin avec d’autres chefs d’Etat et de gouvernement.

Ce fut un camouflet diplomatique pour la France et une marque d’ingratitude de la part de Barack Obama. Gageons que si c’était Donald Trump qui soutenait Marine Le Pen, son renfort serait très mal accueilli par les médias et le gouvernement français.

Vous aimerez aussi :

La France décrite comme cible prioritaire de la NSA

Injuste absence d’adieu d’Obama à Hollande

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.