François Baroin et Les Républicains (LR) doivent évoluer ou disparaître



François Baroin s’active à devenir le premier ministre du président déjà élu avant même le second tour à savoir le « sauveur de la démocratie » Emmanuel Macron. C’est donc avec l’espoir d’une victoire aux élections législatives que François Baroin s’engage à défendre et à appliquer le programme politique de la droite et du centre.

Même si après la défaite à l’élection présidentielle, une telle hypothèse semble très optimiste – plus en tout cas avec Emmanuel Macron à l’Elysée qu’avec Marine Le Pen selon la logique électorale habituelle, Baroin n’a guère d’autre choix que de mener ce combat. Cependant, un tel projet est voué à l’échec si Les Républicains (LR) ne prennent pas la mesure du profond mécontentement qui agite leur rang.

Pire, l’incompréhension grandit à mesure que les soutiens ostentatoires à Emmanuel Macron se multiplient de Jean-Pierre Raffarin à Christian Estrosi. A l’instar de Laurent Wauquiez, les électeurs et les militants du LR sont à droite quand leurs « ténors » sont au centre. Si les derniers ne s’alignent pas très vite et durablement sur les premiers alors Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan finiront logiquement par incarner l’opposition contre la majorité d’Emmanuel Macron.

Vous aimerez aussi :

53% des électeurs Les Républicains (LR) pensent à voter ailleurs aux législatives

Les Républicains (LR) doivent se battre pour de vrai ou se dissoudre

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.