Emmanuel Macron serait-il autoritaire voire totalitaire ?



En nombre limité observé sur le terrain et contredisant sa popularité dans les urnes, certes ses militants ne défilent pas en chantant armés des oriflammes d’un nouveau régime qui durerait mille ans. Mais l’injonction faite à tous les citoyens Français de voter Emmanuel Macron est le point fondamental qui laisse à penser qu’Emmanuel Macron n’est guère républicain et démocratique.

Nommé par quelques individus et porté par quelques intérêts, cet inconnu jamais élu devient soudainement le « sauveur de la démocratie » et pour ce faire intime l’ordre de voter pour lui, seulement pour lui, uniquement pour lui. Candidat donc unique d’une République bientôt ni populaire ni démocratique, même ceux qui le combattaient hier sont forcés de le rejoindre.

Du Medef au parti Les Républicains (LR) à l’association des Maires de France qui l’a sifflé aux policiers exténués du syndicat Alliance jusqu’aux associations de Harkis, tous doivent voter Emmanuel Macron sous peine d’être condamnés pour l’éternité à l’opprobre anti-Républicaine. Le doute grandit donc chez les 81% d’inscrits, pardon je reformule, chez les 81% d’ « horribles hordes fascistes » qui n’ont pas votées pour Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, crime insupportable contre la démocratie que d’avoir le choix.

L’unanimité forcée, obligatoire et construite en faveur de l’unique Emmanuel Macron est la première pierre du totalitarisme, quand plus personne ne peut choisir sans subir pression et chantage, quand des millions de citoyens voteront pour un individu parce qu’on leur a dit d’agir ainsi, lorsque la propagande d’Etat et subventionnée se mobilise toute entière.

Asseyez-vous et prenez une minute dans le calme pour vous demander : l’élection prévue d’avance d’Emmanuel Macron est-elle vraiment démocratique et Républicaine ?

Vous aimerez aussi :

S’il vous plaît, pourrait-on voter librement sans être harcelé sans cesse ?

Doit-on s’exclamer « Macron président » ou « Vive le candidat unique » ?

Auteur : Jacques Dubuisson

Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *