Hollande aurait considérablement dégradé les Armées françaises



Le Politique avait déjà insisté dans de précédents articles sur l’illogisme de voir l’Europe réduire ses moyens militaires – ou du moins de ne pas en faire une priorité – alors que le monde entier, des Etats-Unis à la Chine, réarme vite et fort.

Tandis que la menace terroriste s’est accrue sensiblement et que la situation internationale est globalement mauvaise, « la situation des Armées françaises, au cours des cinq dernières années, s’est considérablement dégradée au point d’être en limite d’implosion, » écrit l’Association de soutien à l’Armée française (ASAF) dans sa lettre d’information d’avril 2017.

Pendant que la France continue à mener la guerre sur plusieurs fronts, le président socialiste François Hollande aurait divisé par deux les contrats opérationnels et ramené la part du PIB consacré à la défense nationale (hors pensions) de 1,6% en 2012 à 1,4% en 2019.

Dans ces conditions, estime l’ASAF, les moyens consacrés aux Armées s’avèrent « très insuffisants » pour accomplir les multiples missions indispensables à la sécurité de la France et de ses voisins européens.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.