L’Agence France Presse (AFP) soutient-elle directement Emmanuel Macron ?



L’Agence France Presse (AFP) dispose d’un statut qui lui interdit d’être « directement subventionnée » par l’Etat mais dont les services publics représenteraient près de 40% de son chiffre d’affaires (CA).

Un financement augmenté de l’Etat (1) évalué à 132,5 millions d’euros sur 288 millions d’euros de CA en 2017, opérationnel depuis la modification statutaire de 2015 dans le cadre de la compensation financière au titre des missions d’intérêt général, soutient en fait l’AFP dans un contexte de crise de la presse écrite et des médias « traditionnels ».

Forts de ce statut plutôt ambivalent, les journalistes de l’AFP revendiquent leur indépendance éditoriale sauf que celle-ci est de plus en plus contestée par les internautes dans le cadre de l’élection présidentielle 2017. Plusieurs tweets postés par l’AFP ces derniers mois sont en effet ambigus et ont semblé exprimer un soutien de l’agence à Emmanuel Macron, candidat d’En Marche (EM), ancien conseiller et ministre du président socialiste sortant François Hollande.

Le 18 avril 2017, l’antenne lyonnaise de l’AFP a par exemple posté un tweet (2) intitulé « Ils marchent derrière Macron et ont soif de changement » accompagné d’une photo d’Emmanuel Macron à la pose prophétique. Un précédent tweet similaire contenait un lien pointant vers un article de l’AFP publié sur le site de l’hebdomadaire L’Express.

Décrivant Macron comme quelqu’un de « neuf » (3) et capable de « faire barrage au Front National (FN) » pour expliquer les raisons du soutien de « beaucoup » ayant « navigué entre droite et gauche », l’article paraît écrit sur mesure pour défendre la candidature de l’ancien ministre de François Hollande.

Un autre article (4) publié le même jour par l’AFP sur le site de France Soir intitulé « Cazeneuve met en garde contre un vote Le Pen, Fillon ou Mélenchon » cite abondamment Bernard Cazeneuve, l’ancien ministre de l’Intérieur promu Premier Ministre après les dramatiques attentats de ces dernières années. Admettant que « jamais les menaces qui pèsent sur notre pays n’ont été aussi élevées, » Cazeneuve estime que le choix des Français à l’occasion de cette élection présidentielle « n’a pas de précédent récent. »

Oubliant opportunément que lesdites menaces sont peut-être aussi le résultat du mandat présidentiel de François Hollande, cet article constitue un soutien implicite à Emmanuel Macron puisqu’il n’aborde pas le soutien éventuel – et qui serait logique – de Cazeneuve à Benoit Hamon, pourtant bien le candidat officiel du Parti Socialiste (PS).

Si l’AFP revendique son indépendance, on ne peut que constater que certains articles relatifs à la campagne présidentielle 2017 la remettent en cause, endommageant de facto le bon travail réalisé par une majorité de ses effectifs. D’un point de vue analytique et à partir des données disponibles, la perception extérieure de l’AFP par les internautes français est majoritairement celle d’un soutien implicite – et parfois même direct – à Emmanuel Macron.

Le soutien médiatique sans précédent dont bénéficie ce dernier et qui ne sera pas comptabilisé dans ses dépenses de campagne est si important qu’il serait de nature à remettre en cause le caractère réellement démocratique de cette élection présidentielle.

(1) L’Etat c’est vous et ses financements sont vos impôts.

(2)

afp-macron

(3) Emmanuel Macron a été conseiller puis Secrétaire-général de l’Elysée de 2012 à 2014 puis Ministre de l’économie de 2014 à 2016 et affirme « devoir » sa carrière politique à François Hollande, mandat duquel il a participé au plus haut niveau pendant 4 ans et 3 mois sur 5 ans.

(4)

afp-cazeneuve

Sources

Ils marchent derrière Macron et ont soif de changement (AFP dans L’Express)

Cazeneuve met en garde contre un vote Le Pen, Fillon ou Mélenchon (AFP dans France Soir)

Vous aimerez aussi :

CrossCheck est-il au service d’Emmanuel Macron, déjà si favorisé ?

Pour bien des Socialistes, il faudra gagner les législatives avec Macron

La droite est visée par les terroristes en vue de la « conflagration »

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.