La taxe loyers « fictifs » démentie dans Le Figaro, quid de la « super-taxe foncière » ?



En Marche a en effet démenti (1) vouloir créer une taxe sur les loyers dits « fictifs » ou « implicites » – démenti dont Le Politique a informé ses lecteurs à plusieurs reprises.

Maintenant que Le Figaro a reproduit un tel démenti comme presque tous les quotidiens du pays, il reste utile de s’interroger sur la « super-taxe foncière » dont a parlé Renaud Dutreil, représentant Emmanuel Macron à l’occasion du Grand O des Notaires de France.

Certes, cette « super-taxe » ne s’appliquerait qu’aux propriétaires immobiliers redevables de l’Impôt sur la fortune (ISF) sauf qu’elle ne compenserait au final que le retrait de « l’économie réelle » – dont les actifs financiers – du calcul de l’ISF et pas la suppression de 80% de la taxe d’habitation (TH).

Considérant, comme l’a rappelé Emmanuel Macron hier soir à l’occasion du Grand Débat diffusé par BFMTV et CNews, que cette suppression serait compensée par une baisse des dépenses publiques d’environ 60 milliards d’euros, n’est-il pas légitime de s’interroger sur ce qu’il se passerait pour les propriétaires immobiliers si cet objectif n’était pas atteint ?

François Hollande n’a pas réussi à tenir sa promesse de réaliser 50 milliards d’euros d’économie pendant que la pression fiscale générale a sensiblement augmenté pour tous, bilan duquel Emmanuel Macron est en partie comptable puisque Ministre de l’économie sept mois auparavant du 26 août 2014 au 30 août 2016.

Ce n’est pas être « contre Emmanuel Macron » que de poser des questions légitimes et argumentées dans le cadre d’une élection présidentielle où chaque citoyen a le droit constitutionnel de débattre, de discuter et d’interroger. (2) S’il suffit de la parole politique pour croire alors la courbe du chômage est inversée, les attentats ne sont que simples péripéties et ça va mieux.

(1) Comme écrit par Jean Pisani-Ferry, Directeur du Pôle Programme et Idées d’En Marche, dans sa tribune du 2 avril 2017 relatif aux loyers fictifs. N’est pas abordée la question de la « super-taxe foncière ».

(2) Il est tout de même inquiétant que soit devenu si difficile pour les citoyens de poser des questions à ceux-là mêmes qui veulent les présider, comme si le fait de se présenter à la magistrature suprême obligeait l’électeur à un silence obligatoire vis-à-vis des candidats. En démocratie, c’est pourtant bien l’inverse qui devrait se produire à savoir que c’est au citoyen de poser les questions et aux candidats d’y répondre, que celles-ci plaisent ou non. N’inversons pas les rôles.

Vous aimerez aussi :

Pour clore la polémique « super-taxe foncière » de Macron

Dutreil confirme le projet Macron de « super-taxe foncière »

Pourquoi la « super-taxe foncière » Macron est une mauvaise idée

#EnMarche #Macron #Dutreil #Immobilier #Fiscalité

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.