Pour clore la polémique « super-taxe foncière » de Macron



Tout a commencé avec l’article En Marche vers la fin du droit de propriété en France ? publié le 16 mars 2017 puis détaillé le 20 mars 2017. Fait inédit et qui n’est jamais arrivé avec tout autre candidat à l’élection présidentielle et/ou organisation politique, le mouvement En Marche avait demandé à Le Politique de retirer son article du 16 mars 2017 et de fournir ses sources afin « de les éliminer totalement ». Le Politique a ensuite clairement signifié dans ces deux articles le démenti d’En Marche concernant la mise en place d’une taxe portant sur les loyers dits « fictifs » ou « implicites ».

Dans son second article du 20 mars 2017, Le Politique précise :

« Ce projet pourrait être créé comme une part ou comme l’intégralité d’une nouvelle super-taxe foncière qui remplacerait l’existante à l’occasion tant de la transformation de l’Impôt sur la fortune (ISF) comme il existe actuellement que de la taxe d’habitation pour 80% des Français comme promis par Emmanuel Macron. »

Rebondissement le 29 mars 2017, l’ancien ministre devenu homme d’affaires et soutien d’Emmanuel Macron, Renaud Dutreil, à l’occasion du Grand O devant les Notaires de France précise :

« J’admets que l’immobilier dont la valeur est plus stable, dont l’assiette est moins sujette à des variations soit conjoncturelles soit liées à la valeur des biens, puisse être taxé comme c’est le cas aux Etats-Unis par une super-taxe foncière puisque c’est ce que va devenir l’ISF sous Macron. »

Trois constats

1) Renaud Dutreil parle clairement de « super-taxe foncière »,

2) Renaud Dutreil ne parle en effet que de l’ISF,

3) Renaud Dutreil ne parle pas de taxe sur loyers dits « fictifs » ou « implicites » : Le Politique n’a jamais écrit le contraire concernant M. Dutreil.

Sept questions

1) Si le nouvel ISF renforcé sur l’immobilier exclut « l’économie réelle » dont les actifs financiers, il compenserait logiquement cette dernière partie, qui compenserait donc 80% de la taxe d’habitation (TH) ?

2) Il nous a été répondu que ces 80% seraient compensés par un « état de grâce budgétaire ». Considérant combien une telle hypothèse est ce qu’elle est à savoir hypothétique, peut-on légitimement se poser la question de savoir ce qu’il se passerait si cette hypothèse ne se concrétisait pas ?

3) Puisque les communes conserveront leur autonomie fiscale et qu’elles seront remboursées par l’Etat au centime près de cette suppression de 80% de la TH, qui est l’Etat en bout de ligne si ce n’est le contribuable ?

4) Est-il vraiment opportun de bouleverser à nouveau la fiscalité des Français après cinq ans d’un choc fiscal qui a « tué l’impôt » puisque les recettes fiscales baissent, le déficit public augmente alors que la pression fiscale n’a jamais été aussi forte ?

5) En quoi favoriser les actifs financiers au détriment de l’immobilier bénéficiera à la majorité des Français dont la majorité du patrimoine est justement composé d’immobilier ?

6) Quelles sont exactement les mécanismes et barèmes de cette « super-taxe foncière » ?

7) Pourquoi vouloir créer une « super-taxe foncière » comme aux Etats-Unis alors que la situation économique et fiscale de la France est incomparable à celle des Etats-Unis ?

Allez voter

Si n’importe quel autre candidat, de gauche comme de droite, proposait une même réforme, Le Politique lui poserait les mêmes questions. Cela n’a aucun lien avec le fait que ce soit en l’occurrence Emmanuel Macron. Ce serait François Fillon, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon par exemple, nous écririons exactement la même chose.

Les sept questions ci-dessus sont légitimes. Les poser ne constitue en rien de la « désinformation », c’est une démarche démocratique légitime, autorisée par la loi et encouragée par la constitution. Le 23 avril et le 7 mai 2017, Le Politique invite tous les citoyens à aller voter. Pour qui vous voulez, mais ALLEZ VOTER, ni blanc, ni abstention : choisissez un vote exprimé afin qu’il soit pris en compte.

Suite à la remarque pertinente d’un de nos fidèles lecteurs, Le Politique ajoute que ne pas voter est aussi une Liberté. Nous le rappelons donc ici.

Si Le Politique obtient des réponses officielles précises à chacune de ses questions, elles seront ajoutées en toute transparence et sans aucune modification sur ce document.

Pour que ce soit bien clair: La taxe sur loyers “fictifs” – qui n’est pas la même chose que la “super-taxe foncière” – a été démentie par En Marche et Emmanuel Macron.

En toute équité

Tribune de Jean Pisani-Ferry concernant les Loyers Fictifs

Le programme d’Emmanuel Macron

Aux sources

En Marche vers la fin du droit de propriété en France ?

Comment et pourquoi voudrait-on taxer vos loyers « fictifs » ?

Dutreil confirme le projet Macron de « super-taxe foncière »

Pourquoi la « super-taxe foncière » Macron est une mauvaise idée

#EnMarche #Macron #Dutreil #Immobilier #Fiscalité

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.