Emmanuel Macron et les sondages, une énigme ?



« Il n’y a que deux constats possibles. Soit la popularité d’Emmanuel Macron est significativement surévaluée dans les sondages, soit pour la première fois, Le Politique passe totalement à côté de la réalité, » explique Charles Rault, fondateur de Le Politique, quelques minutes avant le premier débat de l’élection présidentielle 2017 diffusé par la chaîne TF1. Pour celui qui a su prévoir Donald Trump dès l’été 2015, l’incompréhension s’accroît.

A travers l’analyse de nombreuses données, aussi diverses dans leur provenance que dans leur contenu, Le Politique identifie un écart important entre les intentions de vote présumées en faveur d’Emmanuel Macron et les informations recueillies directement auprès des électeurs. Des réseaux sociaux aux militants aux données contextuelles générales, Le Politique n’est pas en mesure de confirmer « l’engouement populaire » dont bénéficierait Emmanuel Macron selon l’écrasante majorité des relais et commentateurs médiatiques.


« Soit c’est une construction soit c’est une vague de fond d’une discrétion inédite dans l’histoire politique de la France, » estime Charles Rault. S’inquiétant de la détérioration du climat politique et s’interrogeant parfois sur l’éventualité d’une construction informationnelle présumée destinée à habituer l’électorat à un choix préétabli, Le Politique reste exceptionnellement dubitatif quant à ce décalage.

Vous aimerez aussi:

Le mystère Emmanuel Macron à l’aune du renseignement


Comment et pourquoi voudrait-on taxer vos loyers « fictifs » ?

Lettre aux amis « Décodeurs » qui nous font honneur

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.